Déposer et diffuser ses recherches sur une Archive Ouverte ? #OAWeek

[Open Access Week]

Co-écrit par Fanny Mion-Mouton

Capture d’écran 2014-10-17 à 19.14.19

Generation Open!”,  tel est le thème de la semaine internationale du libre accès en 2014. L’objectif est d’encourager les jeunes chercheurs à découvrir les principes de l’Open Access,  et à déposer en libre accès les résultats de leurs recherches : thèses, articles, présentations faites au cours de colloques, séminaires, journées d’études, etc.

 

Pourquoi?

Certains se demanderont en effet : pourquoi déposer dans une archive ouverte? On en parle depuis déjà plusieurs années, mais un petit rappel ne fera pas de mal. Les enjeux sont multiples, mais retenons trois raisons principales :

  • Pour améliorer la diffusion des savoirs et faire avancer la recherche

6365692623_8380d6fc4a_nLe dépôt en archive ouverte – qui permet la diffusion en texte intégral, gratuitement, des résultats de la recherche – favorise la libre circulation de l’information scientifique. La gratuité, en particulier, en assure l’accès à tous les chercheurs, même dans les régions du monde qui n’ont pas les structures ou moyens financiers pour se procurer la documentation imprimée et, à fortiori, pour s’abonner à des plateformes de revues et ressources en ligne de plus en plus coûteuses… Au-delà même des chercheurs, les résultats de la recherche deviennent accessibles à tout citoyen, or n’oublions pas qu’en grande partie – du moins en France – la recherche est financée sur fonds publics et, par conséquent, par les impôts … des citoyens! Devrait-on payer deux fois? Enfin, le dépôt permet d’accélérer la diffusion des résultats de la recherche, généralement ralentis par les délais d’édition et de publication, souvent longs dans le domaine des sciences humaines et sociales… 

  • Pour améliorer la visibilité des chercheurs et de leurs institutions

pearlLe dépôt dans une archive ouverte, telles que HAL et son portail dédié aux thèses, TEL, assure au chercheur et à son institution1 une plus grande visibilité, au niveau national ET international, grâce à l’indexation automatique des documents par les grands moteurs de recherche : Google, Google.scholar, OAIster, BASE, OpenDOAR, etc. Et plus les travaux d’un chercheur sont visibles, plus ils sont cités et, dans le cas des jeunes chercheurs, leur insertion professionnelle dans le monde académique n’en sera que facilitée… Prenons l’exemple des thèses déposées en ligne : une thèse déposée sous forme imprimée est consultée en moyenne 1 fois tous les 10 ans (!), alors qu’une thèse déposée dans TEL sera téléchargée plus d’une dizaine de fois par mois…

Pourquoi, nous direz-vous, ne pas simplement déposer ses travaux sur son site personnel, son blog ou sur un réseau social académique tel que Academia.edu ou Research Gate ? Rien ne vous en empêche bien sûr. Toutefois HAL et TEL garantissent à vos documents une stabilité et une accessibilité sur le long terme : url stable, sauvegardes régulières, archivage pérenne2, indexation optimale, etc. Sans oublier le label scientifique d’une plateforme nationale, cooptée par les universités et grands établissements de recherche français! 

  • Pour permettre aux chercheurs de reprendre le contrôle de leurs droits en tant qu’auteurs…

Lorsque vous déposez en archives ouvertes, vous ne renoncez à aucun de vos droits d’auteurs! Ce qui est loin d’être le cas avec nombre d’ éditeurs traditionnels, et rien moins que sûr lorsque vous diffusez vos travaux sur des réseaux comme Research Gate ou Academia.edu…Dans tous les cas, privilégiez les éditeurs qui vous permettront de déposer immédiatement ou rapidement en texte intégral!

Comment?

  • Déposer sa thèse en ligne sur TEL

TELTEL (Thèses en ligne) est le portail dédié aux thèses dans l’archive ouverte HAL. Si votre université pratique déjà le dépôt électronique des thèses, il vous suffit d’accepter la diffusion en ligne et celle-ci sera assurée par la bibliothèque de votre établissement. Si votre université ne demande que le dépôt imprimé, vous pouvez effectuer vous-même le dépôt sur TEL en vous créant un compte.

Devez-vous diffusez votre thèse sur TEL si vous pensez l’éditer commercialement ? Il y a souvent confusion à ce sujet. Une thèse est rarement publiable en l’état, et son édition commerciale implique la plupart du temps un travail de réécriture et d’allègement de l’appareil critique, de sorte que le document final n’est jamais le même que celui qui a servi à la soutenance. Pourquoi donc priver du document original les lecteurs avertis qui souhaiteront en lire in-extenso les très riches notes de bas de page ou en consulter les interminables annexes? Quoiqu’il en soit, il est toujours possible de déposer votre thèse en définissant un embargo (raisonnable), qui vous laisse le temps de trouver un éditeur et de lui conserver la primeur du contenu… mais privilégiez les éditeurs qui comprennent l’intérêt de la diffusion du document original sur TEL! Et si vous n’êtes pas convaincu, lisez le retour d’expérience d’Emilien Ruiz, ancien doctorant de l’EHESS : déposer sa thèse en ligne n’empêche pas d’être édité !

  • Déposer dans  HAL (Hyper Article en Ligne)

logoe hal

Vous pouvez déposer sur HAL toutes sortes de documents, publiés ou non : articles, présentations de colloque ou journées d’étude, actes, rapports, tables de données, posters, chapitres d’ouvrages, etc. Mais attention, quel que soit le contenu que vous déposez, faites-le dans le respect du droit d’auteur! Si vous souhaitez déposer un document publié par ailleurs, assurez-vous que le contrat signé avec l’éditeur vous le permet! Afin de vérifier la politique de votre éditeur concernant le libre accès, consultez les plate-formes Héloïse ou Sherpa-Romeo. Si l’éditeur refuse une diffusion immédiate sur HAL, n’hésitez pas à déposer les références bibliographiques et le document, mais à différer la diffusion (de 15 jours à 2 ans)3N’oubliez pas non plus qu’il est important de demander l’accord de vos co-auteurs avant de déposer un article collectif. Enfin, assurez-vous que vous avez l’autorisation de déposer et de diffuser les ressources tiers présentes dans votre article, votre présentation ou votre rapport (images, tableaux, cartes, graphiques, extraits…tirés d’autres oeuvres dont vous n’êtes pas l’auteur)

Si votre laboratoire ou votre institution dispose déjà d’un portail HAL institutionnel, rattachez-vous à votre laboratoire et déposez dans votre portail institutionnel afin que vos travaux soient rattachés à ceux produits dans votre établissement. Vous pouvez vérifier la présence de votre équipe de recherche en consultant la liste des laboratoires déjà référencés dans HAL. Sinon, vous pouvez déposer directement dans HAL-SHS si vous travaillez dans le domaine des sciences humaines et sociales. Il suffit de se créer un compte depuis la page d’accueil de la plateforme, en cliquant sur Connexion puis Créer un compte (cf. capture d’écran, encadré rouge : cliquer sur l’image pour agrandir).

Capture d’écran 2014-10-17 à 19.42.36

Vous accéderez ensuite à votre compte et vous pourrez ainsi vous rendre sur l’espace de dépôt des fichiers. Il vous faudra enfin décrire les métadonnées correspondant à vos documents (titres, sous-titres, mots-clés, domaine …) et valider votre dépôt. Pour vous aider à mettre en ligne sur HAL vos document, une documentation détaillée est à votre disposition.  Vous pouvez vous référer à l’aide proposée directement sur HAL, onglet Documentation (cf. capture d’écran, encadré rouge), à ManuHAL ou consulter le guide du déposant rédigé par le CNRS.

Capture d’écran 2014-10-17 à 19.40.52

A l’occasion de l’Open Access Week, HAL a mis en ligne sa troisième version le 14 octobre. L’ergonomie de cette nouvelle plate-forme ne modifie pas la procédure de dépôt, mais introduit quelques nouveautés. Notons en particulier la possibilité désormais de simplifier la récupération des métadonnées (informations liées au document : titre, auteur, date…) notamment depuis les .pdf, de déposer des cartes, des sons, des images et des vidéos, et aussi un chouette plugin permettant d’afficher de façon dynamique les publications dans une page WordPress.

etes_vs_oa

Pas (totalement) convaincu(e) ? Des interrogations ? Des réticences ? 

L’Open Access véhicule toute une gamme d’idées reçues : le site I love Open Access devrait vous permettre de distinguer le faux du vrai ! Si, au contraire, ce billet vous inspire, n’hésitez pas à participer aux “dépôt parties”, “petits déjeuners dépôt” et autres ateliers organisés autour du dépôt dans HAL dans le cadre du programme de l’Open Access Week. Vous pouvez également approfondir votre connaissance du libre accès en consultant le site de l’Inist consacré au Libre accès à l’information scientifique et technique.

#OAWfr14 #OAWeek

 

  1. Ce n’est pas pour rien que les recommandations institutionnelles (CNRS, Universités, Grandes écoles, ANR, Commission européenne…) en faveur du dépôt sont de plus en plus fortes… []
  2. Les travaux déposés dans HAL ou TEL sont archivés au CINES, le Centre informatique national de l’enseignement supérieur qui en assure la sauvegarde et l’évolution des formats []
  3. Si l’éditeur n’a pas de politique Open Access ou impose des conditions trop contraignantes, n’hésitez pas à négocier votre contrat d’édition en vous réservant le droit de diffuser votre article (ou tout autre document) à des fins non commerciales. N’hésitez pas à consulter le modèle d’avenant au contrat d’édition proposé par SPARC, alliance internationale de bibliothèques et de chercheurs qui promeut l’Open Access. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *