L’Asie sur hypotheses.org : petite sélection de carnets #OAWeek

[Open Access Week]

L’Asie est bien présente sur Hypothèses, la plateforme de carnets de recherche. En voici un premier aperçu avec une sélection de carnets consacrés principalement à l’Asie orientale et au monde indien. Pour en visualiser la liste complète, rendez-vous sur le catalogue d’Hypotheses, catégories Espaces puis Extrême-Orient et Monde Indien. Certains des carnets que vous y trouverez sont liés à des projets de recherche ponctuels et cessent parfois d’être alimentés une fois le projet échu. Ils font néanmoins office de véritables archives de la recherche et leur lecture s’avère passionnante, instructive et toujours d’actualité. Mais aujourd’hui, nous ne présenterons que des carnets encore alimentés à l’automne 2014. On pourra déplorer la surreprésentation de la Chine et du monde indien, non pas qu’il y ait à se plaindre du dynamisme des recherche sur ces régions, mais l’on peut regretter que la richesse des recherches sur les autres régions d’Asie (en particulier Asie du Sud-est, Corée, Japon…) ne soient pas mieux représentée sur la plateforme… Avis aux amateurs?

Afin de mettre en avant la variété des carnets, dont nous parlions jeudi dernier, nous vous les présentons ci-dessous par catégories, même si les frontières entre les diverses catégories peuvent parfois s’avérer floues.

  • Carnets de doctorants

graduation-309167_640

Commençons avec les carnets de deux doctorantes, véritables modèles du genre.

Advertising History (Approches historiques de la publicité en Chine et ailleurs), est un bel exemple de carnet accompagnant un travail de thèse. Tenu par Cécile Armand, doctorante en histoire moderne et contemporaine à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, il reflète l’avancée de ses recherches sur la genèse de la publicité “moderne” à Shanghai du milieu du XIXe au milieu du XXe siècle, en élargissant la problématique à la Chine entière, et pas seulement. Comme l’écrit la carnetière : “Advertising History désigne ici à la fois un objet ou un champ de recherche historique – l’histoire de la publicité – et une action – faire la promotion de la discipline historique en général.”1

Autre exemple, le très beau Tianjin Spatial History, tenu par Fleur Chabaille, doctorante à l’Institut d’Asie orientale. Il se consacre à l’histoire des concessions étrangères de Tianjin de 1860 à 1946 et s’articule autour de son sujet de thèse qui porte plus spécifiquement sur la concession française de Tianjin .

Ces deux carnets ont l’intérêt de rendre compte non seulement de l’avancée des recherches des deux doctorantes sur leurs sujets respectifs (et plus généralement de l’actualité scientifique sur ces sujets), mais également de leurs interrogations et réflexions sur la méthodologie de la recherche et sur la discipline historique. A ce titre, ils méritent d’être suivis par tout doctorant qui entreprend une thèse d’histoire.

  • Carnets de laboratoires

De plus en plus nombreux sont les laboratoires et équipes de chercheurs à ouvrir un carnet pour proposer une veille sur l’actualité scientifique concernant leurs axes de recherche ou, plus simplement, pour rendre compte des activités et de l’actualité de l’équipe.

Commençons par souligner l’intense activité sur Hypothèses de lUMR Chine Corée Japon (EHESS/CNRS) avec les Carnets du centre Japon, les Carnets du centre Corée et les Carnets du centre Chine, trois carnets dont les publications sont également centralisées sur Chine, Corée, Japon : les carnets de l’UMR 8173. Sans compter que le centre Chine anime également l’excellent Chin’Electrodoc, l’incontournable carnet de veille sur le monde chinois.

Autre carnet d’UMR, DP@IAO met en ligne les notes de recherche de l’Institut d’Asie orientale, issues des travaux de ses membres, doctorants et chercheurs invités.

Régionalisme et Cosmopolitisme : l’Inde du Sud se présente comme le carnet de recherche de l’atelier thématique homonyme du CEIAS (Centre d’études sur l’Inde et l’Asie du Sud). L’objectif de cet atelier est d’aborder “dans une approche pluridisciplinaire (…), le fait régional sud-indien comme inscrit dans un double mouvement de cosmopolitisme et de régionalisme”2. Ce carnet est à la fois un outil de veille scientifique et de communication scientifique directe en lien avec les activités de l’atelier.

  • Carnets de chercheurs

detective-311684_640

Nombreux également sont les chercheurs à ouvrir un carnet dédié à leurs activités de recherche, d’enseignement ou à une thématique spécifique.

Kaser, le carnet de recherche de Pierre Kaser (Université de Provence Aix-Marseille, membre de l’équipe LEO2T) rend compte des recherches sur la littérature romanesque chinoise des 17e et 18e siècles, avec un intérêt particulier pour leurs traductions.

François Jullien est un carnet consacré – comme son nom l’indique – aux activités de François Jullien, philosophe et sinologue, et plus particulièrement aux cours, séminaires, parutions et contributions du chercheur.

Photographie japonaise moderne est un carnet que l’on pourrait qualifier de « bibliographique », puisque qu’il se consacre à la recension des références bibliographiques sur la photographie japonaise moderne. Il est tenu par Cécile Laly, docteure en histoire de l’art et spécialiste de la photographie japonaise.

  • Projets de recherche

Voilà une catégorie de carnets particulièrement intéressante, puisqu’elle nous permet de suivre l’évolution et les activités de projets de recherche précis (en majorité financés par l’ANR, mais pas seulement), le plus souvent ponctuels. Selon nous, ils offrent, en particulier aux citoyens, une approche plus concrète de la recherche en train de se faire. Certains cessent d’être alimentés après l’échéance du projet, mais d’autres poursuivent parfois leur activité éditoriale au-delà des périodes de financement.

ANR

HimalCO – Himalayan Corpora, carnet en langue anglaise, rend compte de l’actualité et des avancées du projet ANR (2013-2015) du même nom, porté par Guillaume Jacques (CNRS-CRLAO), et dont l’objectif est de constituer des corpus parallèles pour trois sous-groupes de la famille sino-tibétaine, couvrant huit langues à tradition orale. Les données sonores recueillies sont par ailleurs déposées sur l’archive numérique Pangloss qui réunit des documents linguistiques sonores, en particulier de langues « rares » ou peu étudiées, voire en voie de disparition..

Le réseau des études coréennes est le carnet du programme de recherches « Paris Consortium, réseau francophone des ressources numériques des études coréennes » qui regroupe Paris Diderot-Paris 7 (porteur du projet), l’Inalco et l’EHESS autour de la création d’un réseau collaboratif d’acteurs scientifiques nationaux et internationaux dans le domaine des études sur la Corée en sciences humaines et sociales.

SUBURBIN – ANR : Subaltern Urbanisation in India, sert de support au programme ANR SUBURBIN (2009-2013) dont il assure la diffusion, en anglais, des textes, travaux, notes de terrains, cartes, etc. L’objectif de ce programme est de “réintroduire une dimension négligée dans les débats et analyses de l’urbanisation, comme de l’économie urbaine, des petites villes.  Il cherche à contrer une vision de l’urbanisation réduite à un processus d’agglomération et de compétition entre villes globales. L’hypothèse du programme est qu’il existe une diversité des trajectoires d’urbanisation, qu’il se propose de comprendre et de qualifier, dans le cas de l’Inde, en s’intéressant aux petites agglomérations”3.

Engind : Engineers and society in colonial and postcolonial India accompagne un projet financé par l’ ANR (Ingénieurs et société en Inde coloniale et post-coloniale) et porté par le CEIAS. “Son ambition est de partager et d’aider à diffuser des connaissances et des hypothèses de travail sur l’histoire, la sociologie et l’anthropologie des ingénieurs indiens, sur des thèmes aussi divers que leur formation, leur inscription dans les rapports de production, les relations qu’ils entretiennent avec le monde politique (et notamment l’Etat) et la société en général”4.

UrbaChina rend compte du projet de recherche homonyme qui réunit 11 centres de recherche chinois et européens autour de l’étude des tendances de l’urbanisation chinoise pour les quarante prochaines années, avec pour fin de définir plusieurs scénarios d’urbanisation viable.

Mind the gap(s) : European views on China : un blog germanophone qui accompagne les recherches sur l’image de la Chine en Occident et sur la réception de la culture chinoise en Europe. Le carnet se concentre sur les textes et images publiées avant 1700 et après 1869. Il accueille plusieurs projets en cours, dont Western Books on China, 1477-1949 qui, entre autres, recense sur le site Bibliotheca Sinica 2.0 les ouvrages occidentaux écrits sur la Chine sur cette période et accessibles gratuitement en ligne suite à leur numérisation par différentes bibliothèques.

  • Carnets de recherche thématiques et collaboratifs

Sri-Lanka et diasporas : observatoire pluridisciplinaire est le reflet d’une collaboration engagée entre plusieurs chercheurs dépendant d’institutions diverses à l’occasion d’un colloque international organisé à Paris en 2010 sur les diasporas tamoules à l’issue du conflit sri-lankais. Il vise à formaliser et médiatiser cette collaboration, en assurant notamment une meilleure diffusion des travaux de ces chercheurs auprès du monde universitaire et de la société civile. On y trouve à la fois des billets de veille sur l’actualité; des billets de veilles scientifique; des comptes-rendus d’ouvrages et d’évènements scientifiques; de nombreuses références documentaires; des présentations et commentaires de documents, etc.

collaboration

Arts de la Corée se présente comme un carnet thématique et collaboratif dédié à l’histoire des arts visuels et matériels de la Corée. Sa création est né du constat d’un besoin :

[Il] vise à diffuser, partager et mettre en valeur des informations scientifiques sur l’Histoire de l’art de la Corée (annonces d’événements, publications, expositions, etc.). Sa création a été motivée par la demande d’étudiants souhaitant avoir accès à des ressources documentaires sur les arts de la Corée, qui sont difficiles à trouver pour les chercheurs non spécialisés. Le carnet propose ainsi de recenser différentes ressources en ligne (banques d’images, sites Internet de musées et de revues d’art).

Source : Présentation du carnet en page d’accueil : http://artsdelacoree.hypotheses.org/.

  • Carnets de séminaire

Mémoires d’Indochine s’intéresse à l’histoire de la décolonisation, telle que vécue par les populations du Vietnam, du Laos et du Cambodge en s’éloignant des littératures officielles pour se plonger dans les récits de vie, témoignages et mémoires de acteurs. Ce carnet, très riche, propose un espace de discussion et d’échanges sur les contenus, les sources et l’état de la recherche sur ces sujets, et s’adresse en particulier aux étudiants du séminaire “Mémoires d’Indochine” (master Asie Orientale Contemporaine, ENS de Lyon /IEP de Lyon). On y retrouve les actualités scientifiques liées à la thématique de recherche, mais aussi des articles, des débats, des descriptions de fonds d’archives, une sitographie, des comptes-rendus de lecture et une recension des ressources existantes sur le sujet.

  • Associations de chercheurs

AJEI

Nous concluons ce billet avec une très belle initiative : le carnet AJEI (Association Jeunes Etudes Indiennes) propose aux jeunes chercheurs travaillant sur le monde indien toutes sortes d’informations pratiques (procédures administratives, bourses, affiliations) ainsi que des billets sur les actualités scientifiques sur le monde indien (séminaires, conférences, journées d’études). On y trouve aussi une très utile catégorie “Ressources” présentant articles, chapitres d’ouvrages, thèses, sites web etc. sur le monde indien, mais aussi, plus largement, sur la méthodologie de la recherche en sciences sociales.

Nous ne pouvons que souligner l’intérêt des carnets de recherche pour les jeunes chercheurs : qu’ils les animent ou les utilisent en tant que lecteurs, ils sont, à notre avis, une ressource d’une grande richesse sur le plan méthodologique. Il permettent également de rendre plus transparents les aspects concrets de la recherche, que les jeunes chercheurs découvraient le plus souvent, autrefois, “sur le tas”.

A bientôt pour d’autres billets qui présenteront cette fois les carnets dédiés aux études sur l’Afrique et le Moyen-Orient.

#OAWfr14 #OAWeek

  1. Source : présentation du carnet, http://advertisinghistory.hypotheses.org/. []
  2. Source : présentation du carnet : http://rcsi.hypotheses.org/about. []
  3. Présentation du carnet sur OpenEdition : http://www.openedition.org/10031. []
  4. Présentation du carnet sur OpenEdition : http://www.openedition.org/13234. []

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 21 octobre 2015

    […] Hypothèses.org concernant les aires culturelles (Afrique, Europe Balkanique centrale et orientale, Asie). Cette année, nous vous proposons de découvrir quelques nouveautés parues sur la plate-forme […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *