Les brochures de santé en langues africaines – REAF 1/6

Intervention de Marine Defosse, le mercredi 6 juillet lors de l’atelier : « Communication et santé publique » dans le cadre des 4e Rencontres des Études Africaines en France
Sida_5

Présentes dans les dispensaires, les hôpitaux, ces brochures sont utilisées comme matériaux pédagogiques par les acteurs de la santé publique pour sensibiliser les populations aux problèmes sanitaires. Leur rôle éducatif est essentiel : la langue est un véhicule privilégié dans les sociétés pour prévenir et lutter contres les maladies. Outils de matérialisation de la langue, ces brochures constituent aussi des supports pour l’alphabétisation fonctionnelle : les sujets sont en prise avec le quotidien et sont un instrument d’écriture de la langue. Certains éditeurs mettent d’ailleurs en avant ces manuels de santé à côté des manuels didactique et d’apprentissage de la lecture, des ouvrages d’éducation civique, des livrets de ruralité et d’agronomie ainsi que des textes littéraires.

La publication de ces brochures se fait, le plus souvent, dans le cadre de la mise en place de politiques sanitaires étatiques particulières ou de politiques éducatives plus globales avec l’aide d’organismes intergouvernementaux, comme l’UNESCO, l’OMS ou l’UNICEF (Programme éducation UNICEF au Bénin), d’organisations non-gouvernementales issues de la société civile (Society for Women and AIDS in Africa) ou d’organismes confessionnels, souvent chrétiens (BTL-Kenya, SIL-Ouganda, Christian Health AssAFR.II.148ociation of Nigeria, CBZO en République démocratique du Congo). Ces programmes d’intervention peuvent aussi bénéficier de financements extérieurs. Citons le Projet d’Appui au Plan d’Action en matière d’Éducation de Base des Adultes et des Jeunes (PAPA II), géré par l’État sénégalais mais financé par l’Agence Canadienne de Développement International (ACDI), ainsi que l’action menée contre le Sida en Ouganda par le BEUPA Project (éducation de base dans les zones urbaines pauvres) grâce à l’aide financière et à la coopération technique de l’Allemagne (GTZ).

Le choix des langues de publication reste crucial au regard de leur grande variété dans les différents pays d’Afrique : ces fascicules sont édités dans les langues officielles et nationales, voire les langues véhiculaires dans le but d’atteindre un grand nombre de locuteurs ou, au contraire, dans des langues dites « minoritaires » afin de toucher des populations moins favorisées.
Ces supports sont tous dotés d’illustrations, certaines pouvant même être prépondérantes sur le texte. Le visuel apparaît donc primordial. Deux stratégies s’opposent cependant : certaines brochures, déclinées en plusieurs langues en lien avec les communautés que l’on souhaite atteindre, sont identiques dans leur présentation et leur mise en page ; d’autres semblent adapter leurs illustrations en fonction des particularités et des modes de vie des différentes populations. Il est donc possible de se questionner, à travers la confection de ces brochures spécifiques, sur l’impact des politiques sanitaires dans les pays africains.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *