HAL : les nouveautés

Ou : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les dernières évolutions de HAL !

Pour ce troisième billet sur le libre accès en cette 11ème édition de l’Open Access Week, nous revenons aujourd’hui sur les dernières fonctionnalités proposées par la plateforme nationale HAL.

17 ans d’existence, plus de 480 000 ressources scientifiques (publications, images, vidéos) en libre accès, plus de 1,4 million de publications sous forme de notices bibliographiques… et de nouveaux services qui facilitent et allègent le dépôt de vos publications !

En juin dernier, le blog du CCSD (Centre pour la communication scientifique directe) postait un billet présentant un bilan de la nouvelle interface de dépôt dans HAL. Cette nouvelle interface de HAL, qui a pour but de faciliter et encourager les dépôts sur HAL dans une démarche d’amélioration continue, est l’une des nouveautés qu’offre HAL depuis quelques mois.

Un bref tour d’horizon de quelques-unes d’entre elles :

Une nouvelle interface de dépôt sur HAL

  • Depuis quelques mois, le processus de dépôt est simplifié : l’ergonomie de l’interface a été revue (moins de clics, une seule page navigable), le nombre de métadonnées obligatoires a été réduit, et la récupération automatique des métadonnées a été améliorée. Depuis, plus de 63 000 dépôts ont été réalisés, soit une augmentation de 29% par rapport à la même période l’année précédente, comme le souligne une enquête conduite en mars 2017.
  • Plus épurée, la nouvelle interface s’ouvre par défaut sur la vue simplifiée qui permet de n’afficher que les champs obligatoires. Vous pouvez accéder à vos préférences de dépôt dans “mon espace” puis “mon profil” ; définir vos préférences entre la vue détaillée et la nouvelle vue simplifiée permet de gagner du temps lors de dépôts en masse.
  • La récupération automatique des métadonnées à partir du fichier PDF ou des identifiants du document comme le DOI constitue par ailleurs une avancée des plus utiles. Il demeure indispensable de vérifier les informations récupérées et de les corriger si nécessaire, mais cette récupération automatique allège considérablement le travail, notamment pour remplir les données auteurs, tout en conservant la qualité des métadonnées déposées.
  • La proposition automatique d’une “affiliation probable” est une autre nouveauté destinée à simplifier le dépôt, lequel ne nécessite plus la plupart du temps qu’une relecture attentive !
  • Dans les cas de partage de propriété, désormais l’affiliation d’un seul auteur est suffisante pour valider le dépôt. En contrepartie, le nouveau système d’alerte permet à chaque personne concernée par un dépôt  (co-auteur, référent structure, etc. ) d’obtenir, en un simple clic, le partage de propriété. Chacun peut ainsi être notifié et venir consulter et compléter le-dit dépôt. Les utilisateurs peuvent choisir de recevoir ou non ces alertes en paramétrant leurs préférences de mail (dans “mon espace” puis “mon profil”).
  • Enfin, deux nouvelles métadonnées sont proposées : “À paraître” (choix d’une date de publication, ou mention “À paraître”), et le type de publication.

Le dépôt de logiciel sur HAL : le logiciel devient un produit de recherche légitime et citable !

Ce projet, qui bénéficie du soutien de l’UNESCO, est le fruit d’une collaboration entre Software Heritage (SWH), Hal-Inria et le CCSD. Depuis janvier 2018 et après une phase de test, il est désormais possible de déposer sur HAL le code source, tout en contribuant au patrimoine logiciel constitué par Software Heritage.

Notons que le Plan national pour la science ouvert du 4 juillet dernier dont nous vous parlions hier se fixe pour objectif, dans son second axe consacrée aux données de la recherche, le développement des logiciels et un soutien à Software heritage :

(La France) soutiendra aussi le développement et la conservation des logiciels, support indissociable des connaissances techniques et scientifiques de l’humanité tout entière. Dans cette optique, elle apportera son soutien à Software heritage.

Dans HAL, le chercheur peut donc désormais déposer une archive du code source et renseigner les métadonnées pour décrire son dépôt. Une fois le dépôt validé, et si le chercheur souhaite son transfert, il est importé dans Software Heritage qui génère un identifiant unique permettant sa traçabilité, le SWH-ID. Ensuite, le dépôt HAL est mis à jour avec cet identifiant. Voir la documentation en ligne, le Guide du déposant et les recommandations juridiques et administratives de la diffusion des logiciels de laboratoires de PLUME pour en savoir plus.

Faciliter l’accès au texte intégral en signalant les ressources en libre accès

Vous avez déjà été déçu de découvrir que la notice d’une publication qui vous intéresse ne propose pas de lien vers le texte intégral, et de devoir chercher la publication sur une autre plateforme?

Une nouvelle fonctionnalité de HAL permet d’automatiser vos recherches : la notice HAL est ainsi enrichie avec le lien sur le texte intégral s’il est disponible en libre accès sur une autre plateforme. Si la ressource n’existe pas en libre accès mais est disponible dans le cadre d’ISTEX, c’est le lien vers cette plateforme qui est affiché (pour rappel, l’accès aux ressources ISTEX est limité aux personnels de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche : lisez les derniers articles du Carreau sur ISTEX).

La fonctionnalité existait déjà pour la littérature citée dans un fichier déposé : elle est donc maintenant étendue à toutes les notices de HAL (si les métadonnées du dépôt comportent un identifiant de document type DOI).

Un nouvel outil de visualisation de données : visualiser les collaborations avec CartoHAL

Vous souhaitez visualiser les collaborations entre auteurs, équipes ou institutions ?
Deux membres du laboratoire OTELo (Observatoire Terre Environnement de Lorraine) se sont justement intéressés à la représentation cartographique des affiliations présentes dans les dépôts de HAL. Ils ont ainsi développé un module, baptisé CartoHAL, pour afficher les collaborations sur le site de la collection du laboratoire.
CartoHAL est donc désormais disponible pour les collections et les portails sous forme de widget à ajouter sur la page d’accueil d’une collection ou d’un portail. Une fonctionnalité d’export permet de récupérer les données sous forme de fichier (formats pdf pour la carte et csv pour le tableau). Un exemple ? Le portail du laboratoire d’Océanographie et du Climat s’est lancé, et affiche sous la forme d’une carte du monde le nombre de publications par pays ; un lien cliquable permet d’afficher les publications pour un pays donné. Une documentation est disponible sur le site du CCSD.

15 nouveaux portails institutionnels

15 nouveaux organismes ont dernièrement choisi HAL pour valoriser et archiver de façon pérenne leurs archives institutionnelles, dont deux COMUE :

  • Université du Mans
  • Université Rennes 2
  • Université de Lyon
  • École des hautes études en santé publique
  • Université de Montpellier
  • Université Paris Lumières
  • Université de La Rochelle
  • INSA-Toulouse
  • Université de Poitiers
  • INS HEA (Institut national supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés)
  • Université de Reims Champagne-Ardenne
  • EDF
  • Université de la Polynésie française
  • AgroSup Dijon
  • IMT Atlantique

Découvrez les 122 portails HAL.

Et toujours la possibilité, depuis la troisième version de HAL qui date maintenant de 2016, de déposer des cartes, des sons, des images et des vidéos, et d’installer un plugin permettant d’afficher de façon dynamique les publications dans une page WordPress.

Pour en savoir plus, tous les articles du Carreau de la BULAC sur HAL sont accessibles ici.

Vous êtes enseignant-chercheur, vous souhaitez en savoir plus sur HAL ? Inscrivez-vous à nos formations en novembre !

A demain pour un nouvel article consacré à trois outils, Isidore, BASE et Open AIRE, qui permettent de s’orienter dans le maquis des publications en libre accès !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.