Open Access Week : 11ème édition !

Dès aujourd’hui et jusqu’à vendredi, le Carreau de la BULAC profite de l’Open Access Week 2018 au qualificatif alléchant : “Everywhere” ! pour vous proposer quelques focus sur le libre accès dans ses diverses dimensions.

Car le libre accès, ce sont des occasions, comme les événements qui se déroulent durant l’Open Access Week, de réunir chercheurs et spécialistes de l’information autour de la problématique de la publication scientifique : notre premier billet vous propose ainsi de (re)découvrir cette manifestation internationale et les publications des bibliothécaires du Carreau sur l’accès libre. Publier en libre accès, c’est aussi politique : dès demain, nous reviendrons sur les grandes impulsions nationales ou européennes qui ont favorisé le libre accès, et en particulier sur la dernière en date, le Plan national pour la science ouverte. Le libre accès, ce sont également des outils, au premier plan desquels HAL, la plateforme qui met à disposition en libre accès les trois quarts des archives ouvertes françaises : notre article de mercredi reviendra sur les dernières évolutions de HAL, qui ne cesse d’améliorer ses services et son accessibilité pour l’utilisateur. Le libre accès, ce sont bien sûr des publications, si nombreuses à ce jour que des stratégies de recherche s’imposent : jeudi, le Carreau vous présentera ainsi une plateforme, une base et un moteur de recherche pour vous orienter au mieux dans le maquis des ressources en libre accès. Enfin, vendredi, une surprise vous attend : la BULAC lance un nouveau carnet de veille, un “radar” hébergé sur Hypothèses.org qui débusquera… des publications en libre accès bien sûr. Bonne lecture !

Et pour inaugurer l’Open Access Week 2018, revenons aux fondamentaux !

Les premières initiatives en faveur du libre accès

Les lecteurs réguliers du Carreau en savent déjà long sur le libre accès, mais rappelons quelques définitions : le libre accès, ou open access, est la mise à disposition gratuite sur internet des résultats et des données de la recherche, permettant leur consultation et réutilisation par des tiers, à des fins légales. L’objectif du libre accès est triple : il s’agit de conserver, diffuser et réutiliser les fruits de la recherche sans barrières financières, légales ou techniques ; une seule contrainte : le respect de l’auteur et de son œuvre.

Favorisée par l’essor prodigieux du numérique et d’internet, cette nouvelle forme de publication scientifique permet à tous (… “et autres esprits curieux” selon la déclaration de Budapest !), et non seulement aux chercheurs et aux spécialistes,  d’accéder en ligne, gratuitement et directement, à des documents scientifiques de toute nature : thèses, articles, ouvrages, chapitres d’ouvrages, images ou données de la recherche, qui peuvent être déposés par leurs auteurs ou mis à disposition par des bibliothèques. De plus, le libre accès se développant sur l’ensemble des continents, il est possible de trouver de la documentation sur toutes les aires géographiques et culturelles.

L’initiative de Budapest constitue l’acte de naissance du libre accès à un niveau international – bien que plusieurs initiatives comme ArXiv datent des années 1990. Elle propose en 2002 l’accès libre aux publications et données de la recherche mondiale, selon deux modalités, rebaptisés plus tard “voie verte” et “voie dorée” :

  • L’auto-archivage – ou “voie verte” – permet à tous les chercheurs de déposer leurs publications dans une archive, qu’elles aient fait ou non l’objet d’une publication dans une revue scientifique.
  • La publication dans des revues en libre accès – ou “voie dorée” – garantit la qualité des articles publiés, via une relecture et validation par les pairs sur le modèle de l’édition traditionnelle.

En 2003, la déclaration de Berlin complète la précédente, et introduit entre autres la notion d’interopérabilité. Avec la déclaration de Bethesda (2003 également), ces “3B” définissent les objectifs et les moyens de la publication scientifique internationale en libre accès.  Aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 3776 portails d’archives ouvertes qui sont disponibles (chiffres OpenDOAR) – dont HAL, principal site de dépôt français ; le Directory of Open Access Journals (DOAJ) dénombre par ailleurs 12 186 revues (parmi lesquelles les presque 500 revues, majoritairement francophones, de la plateforme OpenEdition) proposant 3 424 480 articles.

L’Open Access Week : un événement international pour la promotion du libre accès

En 2007, deux associations américaines, Students for Free Culture et TaxPayers’ Alliance mettent en place une journée dédiée au libre accès (National Day of Action for Open Access). En raison de son succès, la manifestation est reconduite l’année suivante ; elle est devenue depuis un rendez-vous régulier, étendu à une semaine en 2009, de la recherche scientifique internationale qui célèbre les initiatives en faveur du libre accès au sein des bibliothèques et des universités.

Cet événement annuel et mondial est l’occasion d’organiser de nombreuses  conférences, colloques et formations afin de rappeler aux étudiants, enseignants et chercheurs les bénéfices de l’accès libre aux publications scientifiques, et l’importance de leur implication en tant qu’acteurs et producteurs de la recherche. Le thème proposé pour cette année 2018 : ”Concevoir des bases équitables pour des savoirs libres” (“Designing equitable foundations for open knowledge”) nous invite à porter notre attention sur les disparités qui persistent en matière d’accès ouvert, et sur les moyens d’assurer une équité dans ce domaine au sein d’une communauté mondiale diversifiée.

Pour retrouver tous les événements de l’Open Access Week dans le monde, cliquez sur la carte ci-dessous :

De nombreuses  manifestations sont organisées en France, parmi lesquelles on peut signaler:

Le futur de la science est ouvert à l’Université Paris 1

Open Access et sciences humaines : quelles transformations des pratiques de recherche ? à la Bibliothèque Nationale de France

HAL et identité numérique des chercheuses et chercheurs  à l’UPEC… et beaucoup d’autres. 

N’oubliez pas que les initiatives et animations autour de ces projets se poursuivent tout au long de l’année ! Pour suivre l’actualité de l’open access, rendez-vous sur le site Libre accès à l’information scientifique et technique.

Enfin, pour en savoir plus et continuer à vous informer sur le libre accès, vous pourrez trouver sur le site Open Access France des précisions et des outils proposées par le Consortium COUPERIN (Réseau universitaire de négociation et d’expertise des ressources documentaires électroniques), qui par ailleurs centralise depuis 2016 les événements en lien avec l’Open Access Week en France.

La BULAC et la promotion du libre accès

Partisans de longue date du libre accès, les bibliothécaires de la BULAC vous ont à de nombreuses reprises signalé tous ses bénéfices pour la recherche…. et ce depuis 2014 !

A l’occasion de l’Open Access Week 2016 nous vous avions rappelé les avantages de l’Open Access– mais aussi les quelques précautions à prendre : « Publier en Open Access ? Oui, mais pas à n’importe quel prix  !».  Nous vous avons également indiqué comment “Trouver des articles en libre accès en SHS”, “Trouver des Thèses”, ou “un e-book en Open Access ”. Pour une recherche par aires géographiques, nous vous avons présenté, entre autres, les “ressources en libre accès sur le continent africain” , et “l’accès ouvert aux publications scientifiques en Fédération de Russie”.

Cette année, la BULAC vous propose donc quelques nouveaux billets  :

  • Mardi 23/10 : Quoi de neuf au pays du libre accès ? Le Plan national pour la science ouverte, cOAlition et le plan S
  • Mercredi 24/10 : HAL, les nouveautés : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les dernières évolutions de HAL !
  • Jeudi 25/10 :  Comment s’orienter dans les ressources en accès libre ?
  • et vendredi 26/10, ne ratez pas le lancement du blog de veille Hypothèses.org de la BULAC !

A demain pour en savoir davantage sur le désormais fameux plan S !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.