[Conférence] Le défi de la fragilité. Pour une écologie des langues et cultures du monde, 10 avril 2019

Dans le cadre du projet ANR Jeune Chercheur EcoSen (Llacan, Inalco), l’écrivain et chercheur François Paré (Université de Waterloo, Canada) proposera une conférence mercredi 10 avril dans l’auditorium du Pôle des Langues et Civilisations : “Le défi de la fragilité. Pour une écologie des langues et cultures du monde”, suivie d’une discussion l’après-midi (Inalco, salle 4.23) : “Des jardins, des langues et des diplomates : penser une écologie institutionnelle”.

Auteur de plusieurs essais sur le lien entre littératures et minorités linguistiques, lauréat de nombreux prix au Canada, François Paré est Distinguished professor emeritus au département d’études françaises de l’Université de Waterloo (Ontario) et membre de la Société Royale du Canada. En 1993, son livre Les littératures de l’exigüité (traduit en anglais) lui a valu le Prix du Gouverneur Général du Canada et de nombreuses invitations dans le monde. Il est aussi l’auteur de Théories de la fragilité (Le Nordir, 1994), de La distance habitée (Le Nordir, 2003) et de Diasporiques, disponible à la BULAC. François Paré travaille actuellement à un ouvrage s’intitulant L’empreinte de la première langue sur les représentations de la langue maternelle au sein des cultures minoritaires et colonisées.


Dans leurs interactions politiques aussi bien que dans leurs conceptions même d’un sujet psychologique fragilisé, toutes les communautés linguistiques et culturelles minoritaires, qu’elles soient autochtones, historiques ou diasporiques, font l’expérience de la précarité.

Une journée pour s’interroger sur le statut des langues et des cultures minoritaires.

Programme et contacts sur le site de l’Inalco

Citer ce billet : Elsa Ferracci, "[Conférence] Le défi de la fragilité. Pour une écologie des langues et cultures du monde, 10 avril 2019," dans Le Carreau de la BULAC, 8 avril 2019, https://bulac.hypotheses.org/17592. Consulté le 22 novembre 2019

1 réponse

  1. Virginia Bogdan dit :

    Le livre a été traduit en roumain, également! Literaturile exiguității, François Paré, Evenimentul, București, 2006( Traducerea Virginia Bogdan)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.