DUMAS : Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance

Les archives ouvertes HAL permettent la valorisation et la diffusion à grande échelle des productions scientifiques, mais elles sont réservées aux doctorants et chercheurs : les étudiants du second cycle universitaire ne peuvent y déposer leurs travaux.

Pourtant les mémoires de Master contiennent également des connaissances précieuses et utiles à leurs pairs, comme à toute la communauté scientifique. D’abord, parce que les mémoires peuvent faire la synthèse de travaux de recherche plus avancés et proposer des bibliographies et des pistes de réflexions utiles. Ensuite, ils rendent compte, à l’issue d’un stage par exemple, d’expérimentations concrètes et d’observations précieuses et proches du terrain. Enfin, les mémoires qui mettent en oeuvre des méthodologies et des pédagogies, de façon toujours particulière, ne seront pas sans intérêt pour les étudiants et les enseignants.

Pour permettre le dépôt des mémoires, le CCSD qui gère et anime les archives ouvertes HAL a créé la base DUMAS, destinée aux mémoires de Master, afin de permettre une diffusion plus large de ces travaux, et d’offrir à leurs auteurs l’occasion de poser les premiers jalons d’une notoriété scientifique !

DUMAS : les modalités de dépôt

Les modalités de dépôt ne sont pas les mêmes qu’avec HAL puisque sur DUMAS, ce n’est pas l’étudiant qui dépose directement son document (auto-archivage) mais l’établissement de soutenance qui s’en chargera, après la soutenance et selon la qualité du travail rendu.

Les enseignants peuvent ainsi faire le choix des travaux à valoriser et assurer leur visibilité en lien avec les bibliothécaires qui s’assureront, de leur côté, du respect des règles de dépôt et garantiront la qualité des métadonnées.

La diffusion, dans le respect des droits d’auteur

Les mémoires ne seront déposés sur DUMAS qu’avec l’accord de leur auteur, dans le respect bien entendu de ses droits en prémunissant l’auteur contre les tentatives de plagiat.

Logo OAI-PMH

Si les documents de DUMAS n’apparaissent pas sur HAL, dédié aux travaux de recherche, leur diffusion n’en est pas moins largement assurée. La base DUMAS est en effet « moissonné » – selon le protocole OAI-PMH qui assure l’échange des données entre les portails d’archives ouvertes -par plusieurs outils de recherche dans les archives ouvertes : la plateforme Isidore, Bielefeld Academic Search Engine (BASE), ou COnnecting REpositories (CORE) intègrent ainsi les mémoires (en revanche OAISTER ou OpenAIRE ne les répertorient pas).

Aujourd’hui DUMAS donne accès à près de 24 000 documents, librement consultables, dans tous les domaines scientifiques. Alors, pourquoi s’en priver ?


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.