Projet « Langues, Cultures & Wikimédia » : une convention entre la Plateforme Atlas et la BULAC

L’association « Plateforme Atlas »

L’association Plateforme Atlas est née grâce à l’impulsion d’étudiants issus de plusieurs départements de l’Inalco, mais est largement ouverte vers l’extérieur. Elle rassemble en effet des personnes de diverses institutions (universités ou écoles de traduction) et de différents profils (enseignants, étudiants, traducteurs professionnels mais aussi des passionnés).

Elle a pour principale visée la promotion des langues et de la culture, par le biais de projets qui mettent en avant la pratique et la diffusion de langues rares et / ou non écrites dans ce que l’on appelle les « communs de la connaissance ». Dans le cadre de son action pour la valorisation des langues et du partage des savoirs, elle a créé la Communauté des Contributeurs Wiki en Langues, afin de rassembler toutes les personnes intéressées par le partage de leurs connaissances et de leurs langues. Ils ont pour cela choisi des initiatives soutenues par Wikimedia France :

  • Lingua Libre : il s’agit de la médiathèque linguistique participative de Wikimédia France. Outil en ligne d’enregistrement, il permet de référencer des langues peu dotées à l’écrit et contribue ainsi à la création et l’alimentation d’un véritable corpus audiovisuel multilingue.
  • Wiktionnaire : il s’agit d’un projet lexicographique collaboratif et ouvert, visant à décrire tous les mots existants dans toutes les langues.

Un après-midi de formation à la BULAC

Une première session de formation et de collaboration aura lieu à la BULAC, dans deux salles de formation situées au rez-de-jardin de la bibliothèque (RJ. 23 et RJ. 24) le samedi 17 octobre 2020, à partir de 13 heures. Les participants seront encadrés d’une part par les membres de l’association Plateforme Atlas, de l’autre par des formateurs formés aux deux plateformes de Wikimedia France. 

Vous souhaitez participer et mettre en valeur une ou des langue(s) que vous parlez ? Il vous suffit de flasher ce QR Code et de vous inscrire !

En raison de la crise sanitaire actuelle, les salles de formation mises à disposition par la BULAC ne pourront accueillir au maximum de leur capacité. Merci de vous inscrire à l’événement en amont.

Quelques pistes bibliographiques

Pour comprendre le projet Wikimedia, consultez cette page.

Pour ceux qui souhaiteraient mieux comprendre les communs de la connaissance, vous pouvez consulter l’article « Une introduction aux communs de la connaissance » ou l’article « Vers les communs de la connaissance », deux écrits d’Hervé Le Crosnier.

Cet intérêt pour les langues rares et minoritaires s’inscrit dans un mouvement partagé par de nombreux chercheurs et passionnés, représenté par exemple par la création – en collaboration entre l’EPHE et l’Inalco – de l’Institut des langues rares (ILARA), centre de formation d’expertise et de ressources dédié aux langues rares et anciennes.

Cette initiative sera suivie de nombreuses autres, suivez-nous (site de la BULAC, Twitter et Facebook) pour en savoir davantage !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search