Disparition d’Alban Bensa, anthropologue et spécialiste de Nouvelle-Calédonie

L’anthropologue Alban Bensa, spécialiste de la Nouvelle-Calédonie, est mort le 10 octobre dernier. Ses recherches portaient sur l’anthropologie de l’action et les transformations sociales. Ses nombreux travaux l’ont, entre autres, amené à remettre en cause les théories de Claude Lévi-Strauss (exposées particulièrement dans Tristes Tropiques), et à faire évoluer les recherches ethnologiques. 

Son approche processuelle de certains phénomènes lui a permis de développer plus spécifiquement une anthropologie du politique, par le biais entre autres d’un corpus de récits kanaks provenant à la fois de Nouvelle-Calédonie coloniale et post-coloniale. Acteur de terrain, il s’est également impliqué dans l’indépendance kanak. Enfin, il était membre du comité de rédaction de plusieurs revues (Genèses, Sciences sociales et histoire et Actes de la Recherche en Sciences Sociales) et co-responsable de la collection Les Cahiers du Pacifique Sud Contemporain aux éditions L’Harmattan.

Nous vous invitons à (re)découvrir certains de ses ouvrages, disponibles à la BULAC. 

Photographie d’Alban Bensa (Crédits : Stéphane Robert – Radio France).

Pour consulter la totalité de sa bibliographie, vous pouvez vous référer à sa notice IdRef ou encore à la liste de ses contributions publiées en libre accès sur Persée.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search