Conférence internationale (22-24 septembre) : Utopies scientifiques en Union soviétique – fiction, science et pouvoir (1917-1991)

Du 22 au 24 septembre 2016, à Paris, le Cercec, le Cermes3, l’Université de Genève et l’Université de Californie à Berkeley, organisent une conférence internationale sur le rôle des fictions dans l’activité scientifique en Union soviétique. Elle se tiendra à l’EHESS (22 septembre), à l’Institut d’études avancées de Paris (23 septembre) et à la BULAC (24 septembre).

UtopiesScientifiques_A2_FR

Depuis la chute de l’Union soviétique, l’histoire des sciences a connu des avancées importantes. Un objet a toutefois été délaissé : l’utopie scientifique, fascinante et intrigante, parce que située à la frontière entre littérature et science. L’objectif de ce colloque est de comprendre comment les fictions ont pu avoir une fonction heuristique, participer de la transformation de l’activité scientifique et reconfigurer les rapports entre science et pouvoir.Le questionnement portera d’abord sur les relations entre fiction et sciences, afin d’explorer comment littérature et cinéma se sont appropriés certains des concepts basés sur les découvertes scientifiques et, inversement, comment les sciences se sont servies des imaginaires proposés par les fictions pour étoffer leurs discours, contester les découvertes ou se lancer dans des expérimentations inédites. Ce double mouvement est médiatisé par le pouvoir. Aussi, on sera attentif à la commande sociale et aux mécanismes de censure à l’œuvre.
À travers ces rapports entre fiction, science et pouvoir, on souhaite également interroger l’idée de progrès et les significations qu’elle a revêtues au cours de la période. Si les autorités soviétiques ont érigé la science en mère du progrès, la certitude dans l’avènement prochain du communisme s’est estompée à partir des années soixante. Dans quelle mesure les utopies scientifiques ont reflété cette évolution ? Quels imaginaires ont-elles proposés au public ? Les utopies s’ancraient dans la réalité de leur époque dont elles en révélaient les préoccupations. Dès lors, quelles craintes véhiculaient-elles ? Ont-elles élaboré un discours du risque, voire critique des sciences, que les scientifiques se seraient réappropriés ? Quels en ont été les motifs ?

Retrouvez en ligne le programme complet sur le site du Cercec ou téléchargez-le!

À cette occasion, vous retrouverez en salle de lecture à la rentrée, à partir du 6 septembre, une sélection de ressources sur la science-fiction soviétique. Cet événement est également l’occasion de se plonger, en version originale ou en traduction, dans les œuvres d’auteurs phares du genre dans l’espace soviétique :

Sur la chaîne vidéo des studios Mosfil’m, il est également possible de visionner en russe plusieurs titres du cinéma fantastique et de science-fiction de la période soviétique comme les célèbres films d’Andrej Tarkovskij Solâris (1972) et Stalker (1980) ainsi que les films moins connus Vij (1967, avec sous-titrage en anglais), La terre de Sannikov (1974), Un arc-en-ciel sur la lune (1983), La fin de l’éternité (1987) ou la comédie parodique Cette joyeuse planète (1973).

 

  1. Lien erroné corrigé le 11 août 2017 []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *