Quelques ressources coréennes sur les études slaves

En raison de relations anciennes avec la Russie, le monde slave et la Chine, mais aussi du fait du développement des relations internationales de la Corée depuis la fin du XXe siècle et dans le contexte « globalisant » et connecté de ce début de XXIe siècle, les universités et les centres de recherche coréens ont fondé plusieurs revues académiques portant sur le monde slave et la Russie. Elles s’intéressent aux relations internationales, à la linguistique et à la littérature. Sans prétendre à l’exhaustivité, voici une revue et quelques ressources académiques utiles à tous ceux qui s’intéressent aux mondes slaves.

Sino-Soviet Affairs

Une contribution coréenne aux études chinoises et russes

Revue académique spécialisée dans les relations internationales et la géopolitique, Sino-Soviet Affairs alias Chung-so yǒn’gu 中蘇硏究 est reconnue sur les domaines chinois et russe. Fondé en 1980 à la suite de Chinese affairs, ce trimestriel intègre le monde soviétique à partir de cette date, puis la Russie depuis 1991.

Elle s’impose progressivement comme l’une des revues majeures de l’étude de la Chine, de la Russie et des territoires circonvoisins, se tournant occasionnellement vers l’Asie Centrale et la Mongolie, et débordant parfois sur les Balkans. Ce trimestriel s’intéresse à la guerre froide et, principalement, aux relations internationales contemporaines. L’essentiel des contributions est en coréen, mais chaque article est accompagné d’un résumé en anglais. D’autre part, une partie des sources intègre des documents en différentes langues.

Couverture d’un exemplaire du Sino-Soviet Affairs (Référence BULAC).

Ressources électroniques en accès libre

Les centres de recherche de différentes universités coréennes publient par ailleurs des revues académiques en ligne, plus accessibles.

Sur la Russie

L’association coréenne de langue et littérature russe publie le Korean Journal of Russian Language and Literature, une revue de recherche. Les articles sont téléchargeables gratuitement, au format pdf, à partir d’une table des matières en anglais, donnée pour chaque numéro. Les contributions sont publiées en coréen mais aussi en russe, et possèdent des mots-clefs et un résumé en anglais.

Noŏnomunhak : Korean Journal of Russian Language and Literature
Sur l’Ukraine

L’université Han’guk des langues étrangères (Han’guk Oegugǒ taehakkyo) publie en ligne la revue Korean Journal of Ukrainian Studies grâce à un partenariat avec l’université nationale Ivan Franko de L’viv (Ouest de l’Ukraine). Le comité éditorial est composé de spécialistes coréens et ukrainiens issus de diverses universités, et appartenant aux domaines des langues, de la littérature, de l’ethnologie ou des relations internationales. Il est possible de lire en ligne ou de télécharger le PDF du numéro. Les articles sont majoritairement rédigés en anglais. Diverses contributions sont liées à l’actualité, notamment la guerre en Ukraine.

Korean Journal of Ukrainian Studies
Sur les études slaves

L’Institute of Russian Studies de l’université Han’kook des langues étrangères (Séoul) est aussi le siège d’une revue plus généraliste, bien qu’encore dominée par les études russes, The Korean Journal of Slavic Studies, publiée en ligne. Si la majorité des articles semblent rédigés en coréen, les tables des matières, les résumés et les mots-clefs sont aussi donnés en anglais. Cette publication académique accueille aussi des contributions sur l’Ukraine, la Tchéquie et la Slovaquie, et encore bien d’autres régions.

Sŭlab yǒn’gu : The Korean Journal of Slavic Studies

Enfin, il faut signaler une revue plus généraliste, s’intéressant au monde contemporain et au futur de cette vaste région qui touche à la Russie, à la Sibérie et à l’Arctique : Korean journal of Siberian studies [한국 시베리아연구], géré par le Korean-Siberian Center de l’université Pai Chai.

Des ressources gratuites, à compulser sans modération…



Citer ce billet
Laurent Quisefit (2024, 13 mars). Quelques ressources coréennes sur les études slaves. Le Carreau de la BULAC. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w0fy

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search