Une anthologie de littérature mongole à la BULAC

La grande collection de littérature mongole Монгол уран зохиолын дээжис-108 / Mongol uran zokhjolyn deejis-108, regroupant le meilleur de la production littéraire mongole du XIIIe au XXe siècle, est maintenant disponible au rez-de-jardin de la bibliothèque.

Cette collection commence avec les textes classiques, comme l’Histoire secrète des Mongols, poème épique qui fonde la littérature mongole, et la version mongole de l’épopée du roi Guésar : Gesar Khan ou Gesar de Ling, un autre récit épique, transmis à la Mongolie par le Tibet.

La série se poursuit surtout avec des œuvres contemporaines, nées au XXe siècle, en prose comme en vers, avec des textes littéraires ou des poèmes, comme les œuvres célèbres de Borjgin Dashdorjijn Natsagdorź (1906 – 1937).

En outre, les derniers volumes de la collection renferment des textes littéraires des grands écrivains et intellectuels mongols classiques du XXe siècle, avec notamment Cendijn Damdinsüren (1908-1986) ou Bjambyn Rinčen (1905-1977), pour ne citer que les plus célèbres.

On notera la présence d’auteurs plus contemporains, dont certains s’engagèrent politiquement, comme le didacticien et poète Zagdyn Tümenžargal (Vol. 84), Luvsangijn Odončimed médecin, poète, humoriste, et homme politique mongol (vol. 92), ou encore Očirbatyn Dašbalbar, poète et homme politique mongol, député à l’Assemblée nationale, figure du mouvement anti-corruption (vol. 83).

Tous les volumes ont été cotés en littérature (800), et classés par les titres de chaque volume. Romans, nouvelles, mais aussi souvenirs, articles et essais des principaux acteurs de la littérature mongole du siècle passé sont ainsi regroupés au sein de cette collection. Chaque volume comprend en outre une brève présentation biographique de chacun des auteurs présentés. Ces livres bleus de petit format regroupent généralement, sauf œuvre majeure donnée intégralement, des textes de divers auteurs. Il est ainsi plaisant de se perdre dans la table des matières de chacun de ces ouvrages, dont le titre général ne reflète que très partiellement le contenu. Le dernier volume (no 108, Cote = 43MN 842.61 CAA 2) comporte une table récapitulative de l’ensemble des titres de la collection.

Avec cette collection de 108 volumes, l’essentiel de la littérature mongole – encore non traduite, il est vrai-, est maintenant à la disposition directe du lecteur, au cœur de Paris.


Laurent Quisefit est chargé de collections pour le domaine mongol. Retrouvez la description complète de ce domaine sur le site internet de la BULAC.  

Citer ce billet : Laurent Quisefit, "Une anthologie de littérature mongole à la BULAC," dans Le Carreau de la BULAC, 22 janvier 2019, https://bulac.hypotheses.org/6901. Consulté le 26 août 2019

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.